Blogue - WebSelf

Pourquoi personne n'ouvre ta newsletter

Image blog WebSelf

Il y a plusieurs façons de communiquer avec ta communauté. Les médias sociaux sont un choix intéressant, mais il est de plus en plus difficile d’atteindre tous ses abonnés. La portée organique, dite gratuite, est en chute libre sur Facebook. Depuis, vous vous êtes peut-être tourné vers l’emailing sans grand succès. Vous faites des envois, mais vous n’avez que peu de résultats.  Mais pourquoi personne n’ouvre votre newsletter?

Personne ne s’y inscrit

Commençons par le début. Pour envoyer une newsletter, il faut une liste d’abonnés. Si vous n’avez pas d’abonnés, personne n’ouvrira votre newsletter même si elle contient l’offre du siècle. Il peut être difficile de convaincre les gens de s’abonner à votre newsletter vu la quantité énorme que nous recevons tous les jours. Pour y arriver, certains offrent un petit plus, une gratuité en échange de leur inscription. Soyez utile, soyez pertinent. Les gens ne voudront pas nécessairement avoir accès à un livre de 1000 pages sur un sujet, mais plutôt un aide-mémoire ou un outil qui viendra rendre leur vie plus facile. 

Par ailleurs, tenez-vous loin des listes d’abonnés vendues sur le web. Ce serait de jeter votre argent par la fenêtre. Tout d’abord, ces listes sont mal vues par les filtres anti-spam et cette pratique est même rendue illégale. Vous devez avoir la permission de ces personnes pour les inscrire à votre newsletter. Ensuite, il s’agit de personnes qui ne sont pas nécessairement intéressées par votre entreprise ou vos produits. Une personne qui aime ce que vous faites et qui choisit de vous suivre en vaut 1000 qui ont été ajoutées de force. Dans ce cas précis, la qualité vaut plus que la quantité.

Ton contenu est mal ciblé ou non pertinent

Ce deuxième point est en lien avec le premier. Si tu as réussi à avoir une liste d’abonnés, ne viens pas tout gâcher en offrant du contenu qui est mal ciblé ou non pertinent. Au moindre faux pas, tes clients potentiels se désabonneront. N’oublie pas que tu dois rester utile à ta clientèle et cela est encore plus vrai avec les newsletters. Offrez-leur du contenu qui est exclusif, des offres spéciales ou des éléments intéressants. Donnez-leur envie d’ouvrir tes envois. Une erreur majeure est de permettre à d’autres d’utiliser ta liste d’abonnés pour du contenu qui ne leur est pas adapté. Par exemple, quelqu’un pourrait vouloir te rémunérer pour mettre une publicité de son produit dans tes courriels. Si ce n’est pas pertinent, n’accepte pas. Chéris cette liste d’abonnés en leur proposant du contenu qui répondra à leurs besoins.

Tu fais tes envois au mauvais moment

Si vous voulez que vos abonnés ouvrent votre newsletter, il est essentiel que vous l’envoyiez à un moment opportun. Pour cela, il faut avoir une petite idée de qui sont ces personnes exactement. Pour commencer, où habitent-ils? Vous n’avez pas besoin de savoir l’adresse exacte, mais au moins le pays ou la région où ils résident. Cela vous permettra d’envoyer votre newsletter selon leur fuseau horaire. 

Ensuite, il est important de trouver le bon moment dans la journée ou dans la semaine pour envoyer votre newsletter. Plusieurs disent que les envois faits les lundis et les vendredis sont généralement moins efficaces que ceux envoyés en milieu de semaine. En effet, les newsletters ont plus de chance d’être supprimés sans être ouverts les lundis matins lorsque votre abonné a déjà plusieurs mails à lire. C’est la même chose pour les vendredis après-midis lorsque les gens pensent à leur week-end. Vérifiez sur Facebook ou Google Analytics quand votre clientèle visite votre site web. Cela vous donnera une idée du moment où ils sont sur le web. Essayez aussi différents jours de la semaine et heures pour trouver la période parfaite pour vos envois. Au besoin, vous pouvez vous inspirer des meilleurs moments pour publier sur les médias sociaux.

Tu harcèles tes abonnés

Il y a un comportement qui semble particulièrement faire fuir les abonnés des newsletters: le harcèlement. Le harcèlement est lorsque tu envoies des milliers de mails par mois. Vous avez sans doute déjà acheté dans un magasin pour ensuite recevoir une newsletter tous les jours. C’est trop! Les gens n’ont pas seulement ça à faire de lire tes mails et s’ils se sentent harcelés, ils vont tout simplement se désabonner. Commencez par établir un plan de communication. Avez-vous réellement quelque chose d’utile à envoyer? Pourquoi ne pas regrouper certains contenus ensemble? Laissez vos abonnés respirer un peu, ce n’est pas parce que vous n’avez pas envoyé une newsletter pendant une semaine qu’ils vont nécessairement vous oublier.

Tu ne choisis pas le bon objet de newsletter

L’objet de ta newsletter est essentiel. Il s’agit de quelques mots qui permettront à ton abonné de décider s’il est pertinent de prendre le temps d’ouvrir ton mail ou non. Il s’agit d’un art de rédiger l’ouverture parfaite pour une newsletter, c’est aussi important que le titre d’un article. Voici quelques trucs pour y arriver et non, les objets en majuscule ne font pas partie de cette liste.

Premièrement, restez court. Plus un objet est long, plus il risque d’être coupé. Misez ensuite sur les verbes d’action, mais restez sympa tout de même. Ne donnez pas d’ordres, faites plutôt des suggestions. Par exemple, vous pourrez opter pour des objets commençants par des mots comme découvrez, économisez, profitez. Essayez aussi de susciter l’intérêt de votre abonné grâce aux émotions ou à une question. Au besoin, regardez les newsletters que vous recevez et que vous ouvrez, puis noter les formulations que vous aimez. La pertinence est la clé!

Tu n’as pas fait de tests ou ne regardes pas tes statistiques

Finalement, tu ne pourras voir si tes abonnés ouvrent ou non ta newsletter si tu ne regardes pas tes statistiques. À la fin de chaque campagne, prenez un moment pour noter et comparer tes résultats. Portez une attention particulièrement au taux d’ouverture, au taux de clic et au taux de désabonnement. Si une personne clique sur ta newsletter, cela veut dire qu’elle est intéressée. Si elle se désabonne, c’est que le contenu n’est pas pertinent pour elle. Au besoin, faites différents tests A/B pour connaître ce qui fonctionne le mieux. Plusieurs plateformes d’emailing permettent à leurs utilisateurs de faire différents tests d’heures, de visuels ou d’objets, ce qui peut s’avérer très utile lorsqu’on commence à envoyer des newsletters. Ne baissez pas les bras parce qu’un mail n’a qu’un faible taux d’ouverture. Prenez des notes, essayez autre chose et recommencez!

En conclusion, nous espérons avoir réussi à vous donner quelques pistes de solution pour augmenter le taux d’ouverture de votre newsletter. L’important est la pertinence de votre contenu et de vos abonnés. Trouvez le bon moment pour vos envois, offrez du contenu exclusif et entretenez une bonne relation avec votre communauté. Pour en lire davantage sur le sujet, découvrez notre article sur les étapes pour créer une bonne newsletter