Blogue - WebSelf

5 idées préconçues qu’ont les petites entreprises face aux médias sociaux

Communiquer grâce aux médias sociaux

Il y a une foule d’idées préconçues qui entourent les médias sociaux. Lorsque vous vous occupez d’une petite entreprise, parfois, ces idées peuvent vous couter votre e-réputation ou encore vous prévenir d’assembler vos fans aux bons endroits et d’échanger avec des clients potentiels! Le site Mashable a publié une liste de 5 points sur lesquels les petites entreprises ont tort face aux médias sociaux. Puisque cette information est importante pour une grande partie de notre clientèle, voici la liste, traduite de l’article anglais de Mashable, pour vous aider à réussir votre marketing social!

Facebook a plus de 900 millions d’utilisateurs, Il y a plus de 200 millions utilisateur Twitter et il y a aussi Pinterest, le petit dernier. Tout ça sans compter Tumblr, Google+, LinkedIn et bien d’autres.

Face à cette réalité, il est impossible pour les petites entreprises de ne pas ressentir un sentiment d’urgence de maitriser tout le panorama des médias sociaux. Par contre, en rejoignant ceux-ci à tort et à travers, certaines petites entreprises font des erreurs cruciales. Voici cinq erreurs communes faites par les petites entreprises et comment les éviter.

1. Le social n’est pas un endroit pour la vente pure

Celle-ci est probablement la leçon la plus difficile à digérer pour une petite entreprise. Après tout, elles n’ont pas un gros budget marketing à offrir. Chaque sou compte et nous avons tous été entrainés à conclure chaque vente potentielle. Par contre, l’univers des réseaux sociaux demande une approche plus subtile, ce qui veut dire pas de bouton ACHETER MOI ou de message publicitaire trop flagrant.

En fait, si votre stratégie de marketing social n’est axée que sur la vente et le marketing, vous vous y prenez mal. Oui, vous pouvez utiliser les médias sociaux pour la vente et vous pouvez augmenter vos revenus de cette façon, mais il ne peut pas s’agir de votre focus 100% du temps. Une bonne règle générale : seulement 5 à 10 % de votre contenu social ( c'est-à-dire vos Tweets, statuts, etc.) devrait contenir de l’autopromotion.

Les médias sociaux sont axés sur l’établissement de connexion entre internautes et la confiance. Ce qui veut dire, concrètement, répondre à des questions, donner de l’information utile et agir en tant que source de confiance. Ces activités devraient croître vos résultats, mais le résultat final peut être plus lent, la réponse plus nuancée, et potentiellement plus fructueuse que vous seriez porté à le croire. Pour cette raison, il est important de réaliser que les médias sociaux ne doivent pas remplacer toutes vos autres pratiques de marketing traditionnelles. C'est normal de demander de vendre, mais pas dans les canaux sociaux.

2. Le social n’est pas pour l’autopromotion

Vous savez à quel point c’est pénible d’être coincé dans une soirée cocktail, discutant avec la personne la plus centrée sur son nombril et égocentrique de la salle, qui ne fait que parler d’elle-même, n’est-ce pas ? Les petites entreprises ont besoin de traiter les médias sociaux comme des soirées cocktails entre amis. Pour être apprécié, vous devez être courtois, véritablement intéresser aux autres et ne pas dominer les conversations.

Qu’est-ce que ceci implique ? Faites en sorte qu’il soit facile pour les autres de laisser des commentaires sur votre blogue. Discutez avec les gens qui publient sur votre mur. Partagez du contenu pertinent des grands de votre secteur d’activité. Et n’oubliez pas le plus important : il est parfois mieux de parler moins et d’écouter plus !

3. Vous n’avez pas à être présent partout

Il y a 2 choses à garder en tête lorsque l’on considère les médias sociaux et les petites entreprises. D’abord, il y aura toujours un nouveau réseau sur lequel vous pouvez être. Ensuite, un directeur de petite entreprise n’a qu’un budget et nombre d’heures limité à allouer aux médias sociaux.

Heureusement, une bonne pratique des médias sociaux ne veut pas dire être partout à la fois. C’est plutôt choisir un ou deux médias adéquats et efficaces pour joindre votre public cible et se concentrer sur eux.

Souvenez-vous qu’une présence sur un média négligé peut nuire à votre image. Il est préférable de ne pas avoir de compte si vous n’avez pas le temps ou les ressources pour le gérer.

4. Vous ne devez pas viser aussi haut que les grandes marques

Si vous dirigez une petite entreprise, vous savez fort bien que votre budget et celui de Starbucks ou Amazon. Et c’est ok. Votre petite compagnie ne doit pas nécessairement être de la tranche des grosses – particulièrement lorsqu’il s’agit des concours et campagnes promo.

Générer des concours et distributions de cadeau est l’une des façons les plus rapides et directe pour recevoir de nouvelle mention J’aime et améliorer votre niveau d’échanges général. Par contre, les petites entreprises ressentent souvent la pression d’offrir des prix flashy et hors de prix.

Par exemple, pour votre petite entreprise, n’offrez pas un tas d’iPad si vous ne pouvez pas vous le permettre ! Considérer plutôt offrir vos services gratuitement, peut-être ! Ce n’est certainement pas le prix le plus sexy et ne vous rendra pas viral, mais vous serez garanti que les participants seront réellement intéressés à votre compagnie et est plus facile à budgéter .

5. Les médias sociaux ne sont pas « gratuits »

D’accord, d’accord, vous n’avez pas à dépenser un sou pour être sur Facebook, créer un compte Twitter ou entretenir un blog. Ça, c’est une bonne nouvelle pour les petites compagnies! Par contre, les médias sociaux sont loin d’être gratuits lorsque l’on se met à compter la sueur et les larmes qu’ils demandent! Il requiert un engagement constant, de renouvelle votre blogue avec du contenu frais jusqu’à engager votre communauté dans des discussions corsées!

À moins que vous ne considériez votre temps (ou celui de vos employés) sans valeur, il y a un coût significatif lié aux médias sociaux. Par exemple, si un employé doit compter 10 heures par semaine pour entretenir vos comptes sociaux, vous pouvez assigner un budget à cet effort et le quantifier. L’élément clé est qu’un directeur de petite entreprise doit comprendre les chiffres derrière chaque campagne, ce qui veut dire quantifier le travail de tout un chacun!

Est-ce que ces faux pas vous semblent familiers? Conserver vos habitudes dans les limites de vos moyens et profiter de vos activités en ligne, plutôt que de les considérer comme un fardeau!