Blogue - WebSelf

15 choses dont les utilisateurs de votre site ont horreur

HubSpot blog nous présente un sympathique petit article, dans la langue de Shakespeare, sur ce qui énerve vos visiteurs. On ne le dit jamais assez, votre site, vous le faites pour eux, pas pour vous. Ainsi, voici une traduction des 15 points que vos visiteurs détestent. Des rappels intéressants s’y trouvent!

Une des règles d’or du marketing est de ne pas ennuyer votre client cible. Alors pourquoi autant de sites web sont encore tout pleins d’éléments qu’un très grand nombre de visiteurs ont jugés dérangeants ? Surement que dans l’excitation (ou terreur) de construire votre site, vous avez oublié les expériences qui vous ont frustré vous-même lorsque vous surfer le web. Pourtant, une mauvaise expérience utilisateur est l’une des raisons d’abandon de site les plus élevées et on ajoute des ratios de conversion visiteur-acheteur bas, de mauvais résultats sur les moteurs de recherche et, simplement, une mauvaise e-réputation. Ainsi, nous avons compiler la liste des 15 choses que nous avons vu sur des sites web réels qui sont de très bons « à ne pas faire ».

1. Les pop-up

Débarrassons-nous du plus évident en premier. Les fenêtres pop-up sont ce qu’il y a de plus énervant. Que ce soit un avertissement ou une pub, elle n’en vaut pas la peine par rapport aux visiteurs que vous perdez dès qu’elle surgit. Si l’un de vos scripts ajoutés vient avec une fenêtre surgissante, petit conseil : effacer votre module script et trouver-en un autre.

2. Les éléments multimédias qui débutent automatiquement

CHUT! Vous savez bien qu’aujourd’hui, beaucoup de gens surf en milieu public. Si quelqu’un profite de ce qu’il croyait être un moment de surfing serein et calme et qu’il est bombardé par une publicité bruyante, un vidéo qui démarre automatiquement ou de la musique forte, sans même qu’il ai appuyé sur « Jouer » et qu’il ne trouve pas le bouton « arrêter » rapidement, que croyez-vous qu’il fera ? Certains peuvent bien s’entêter à trouver le bouton Silence, mais la plupart trouvent le bouton précédant ou fermer la fenêtre beaucoup plus rapidement. Laissez à vos visiteurs le choix d’écouter ou non votre contenu multimédia.

3. Les animations qui désorientent

Vous êtes probablement familier avec les 3 secondes critiques désormais – ces 3 secondes où un visiteur tente de s’orienter sur une page avant de décider ou non de revenir en arrière. Les vidéos qui débutent automatiquement, les animations, les publicités qui clignotent et le contenu interactif peuvent sembler vraiment brancher ( et, j’en suis sûre, beau d’un point de vue design), mais ça distrait le visiteur durant trois secondes critiques ! Coupez les animations inutiles et laisse au visiteur le temps d’évaluer la situation avec des repères et titres clairs et nets.

4. Les photographies libres de droits

Vous savez bien qu’utiliser des images est bon pour votre image de marque, alors vous vous rendez sur des sites d’images libre de droits et acheter la parfaite photo de l’équipe parfaite, où tout le monde a un sourire parfait et fixe une feuille de papier d’un blanc… parfait. Pensez-y bien, est-ce que ces gens sont censés représenter votre compagnie ? Sont-ils toujours aussi heureux de collaborer en fixant un morceau de papier ? Souvent, les photos d’équipe ont l’air fausses et mises en scène. Montrer votre vraie équipe, vos vrais locaux et vos vrais produits. Si vous avez des talents d’infographes, vous pouvez même créer des visuels qui sont intimement liés à votre secteur d’activité. Les images sont utiles si elle clarifie quelque chose pour vos visiteurs ou développent une image qui vous est propre.

5. Incluez un formulaire de contact ainsi que vos coordonnées

Il n’y a rien de mal à avoir un formulaire de contact, bien au contraire, mais n’utilisez pas celui-ci comme façon de générer une liste d’envoi. Affichez également vos coordonnées, ne laisse pas le formulaire être la seule façon de vous rejoindre. Si votre visiteur ou client requiert votre aide, il la veut maintenant. Généralement, selon le type de personne, certains ne voudront pas remplir un formulaire et attendre de voir si la réponse vient. Donnez au gens la possibilité de vois joindre par téléphone ou sur un média social tel une page d’affaire Facebook.

6. Une page « À propos de nous » intelligible

Est-ce que votre page À propos de nous explique ce que vous faites dans le jargon d’affaires or utilisez-vous des mots et des phrases qui peuvent être comprise par le commun des mortels ? Relisez-vous souvent et assurez-vous que quelqu’un qui ne vous connaît pas comprend ce que vous faites. C’est difficile de se mettre dans d’autres souliers que les siens, mais si un client potentiel ne peut pas comprendre ce que vous faites, alors il ne sera pas intéressé par vos services, cela va de soi ! Demandez à des parents ou amis de vous assister dans la rédaction de cette page, un regard extérieur va vous aider !

7. Les sites optimisés seulement pour le positionnement sur moteur de recherche

Vous souvenez-vous en 2000, lorsque vous tombiez sur un site qui contenant des paragraphes et des paragraphes de texte copié en guise de contenu ? Mis à part être absolument ridicule au niveau visuel, faire la lecture d’un tel contenu était abrutissant puisque celui-ci visait les robots (crawlers) des moteurs de recherche plutôt qu’une audience humaine. Malheureusement, certains sites écrivent toujours pour les robots, même si les algorithmes de Google sont plus sophistiqués que jamais pour différencier le contenu logique d’une page par rapport à des sites destinés à duper les moteurs d’il y a 10 ans. En fait, Google risque même de vous pénaliser pour une telle effraction maintenant ! Il y a une différence entre optimiser son contenu et hyperoptimiser son contenu. N’écrivez pas pour les robots, écrivez pour les humains.

8. Oublier d’inclure les boutons de partage de réseaux sociaux

Si vous écrivez pour les humains, on peut en déduire que votre contenu risque d’être intéressant. Contenu intéressant que certains de ces humains voudraient partager sur des réseaux sociaux, peut-être. C’est toujours décevant de cherche le bouton de partage Facebook et de ne rien trouver. Les boutons sont plus simples puisque vos visiteurs n’ont pas a copier/coller l’adresse du contenu ou à utiliser un site pour raccourcir le lien pour Twitter. Les boutons le font eux-mêmes ! Ces boutons offrent aussi des avantages, comme un meilleur référencement et une meilleure e-réputation !

9. Vous n’avez pas de blogue

Selon moi, visitez un site sans blogue est dissuadant. Vos visiteurs veulent apprendre à propos de vous et dans le monde d’aujourd’hui, où chaque client peut faire une recherche approfondie sur une entreprise avant même de contacter un vendeur, une page à propos de nous ne suffit plus. Après avoir lu quelques articles de votre blogue mis en ligne sur une longue période, vos visiteurs ont une bien meilleure idée de qui vous êtes et de ce que vous faites, de quel est votre mission ou votre motivation !

10. Vos titres et vos contenus ne se rejoignent pas

Si vous êtes un bon créateur de contenu, vous savez que les titres bien réfléchis sont très importants. Un bon titre est en fait ce qui pique la curiosité de vos lecteurs et les amène sur votre article en premier lieu. Par contre, s’il se rendent compte qu’un titre plein d’impact est lié à un article qui ne rend pas la promesse, vos visiteurs seront déçus et ils abandonneront votre site. Assurez-vous que vos titres ne sont pas ambigus ou mensongers et que vos contenus soient à la hauteur de vos intitulés !

11. Vos façons d’interpeller vos clients ne rencontrent pas votre offre

Rien n’est plus frustrant pour un client que de recevoir un incitatif à l’Achat du type « 50% de réduction!! », d ail’ouvrir, de préparer un panier d’achats et de finalement se rendre compte que de toutes petites lignes précises : avec 1000$ d’achat ou plus. Sur items sélectionnés seulement. Juste pour les items marron. En magasin seulement. Ces tactiques sont non seulement insultantes pour vos clients, mais elles détruisent votre réputation et nuisent à votre taux de conversion visiteur/vente !

12. Vos liens interpages ne sont pas conviviaux

Lorsque ceux-ci sont bien faits, vos liens internes, c'est-à-dire vos liens dans vos textes qui pointent vers d’autres pages de votre site, améliorer l’expérience de l’usager, leur montre d’autres contenus intéressants tout en améliorant votre positionnement sur les moteurs de recherche. Par contre, trop de sites ne prennent pas le temps de bien faire ses liens. Ils doivent pointés vers les bonnes pages, ne pas être des liens brisés et s’assurer de ne pas trop e mettre non plus ! Pensez aux articles de Wikipédia, chaque mot n’est pas souligné ! N’incluez que les liens internes qui aideront vos visiteurs à se situer ou à trouver du contenu étroitement lié au sujet d’un article par exemple.

13. Des albums photo ou pages qui prennent des jours à s’afficher

Les albums photo sont une bonne façon de présenter des projets, des emplacements, des tableaux, etc. Par contre, une page qui contient trop d’albums photo nuira à l’expérience client. Éviter de surcharger vos pages et de rendre vos visiteurs impatients. Ils quitteront votre site bien rapidement si vos pages ne s’affichent pas assez vite !

14. L’utilisation excessive de Flash

Certains créateurs de site autres que WebSelf créer des sites entièrement fait en Flash, ce qui n’est pas laid, mais empêche Google de comprendre le contenu du site. Ainsi, le site n’est pas très connu et n’est pas optimisé. Un autre problème avec le Flash est que les mobiles comme le iPhone ou le iPad ne sont pas compatibles. Si vous utilisez trop d’albums photo dans votre site WebSelf, ceux-ci ne s’afficheront pas sur ces plateformes. Essayez le module Diaporama pour contourner le problème!

Si vous choisissez d’inclure des animations Flash dans votre site, assurez-vous qu’elles ne soient ni trop lourdes ni trop longues à charger. Personne n’aime attendre qu’une page se charge, avec le classique pourcentage qui monte, durant plusieurs secondes. Souvent, le résultat ne vaut même pas l’attente!

15. La PIRE infraction : Je ne sais pas quoi faire!

La pire effraction, c’est lorsqu’un visiteur tombe sur votre site et ne sait pas quoi faire. D’accord, peut-être qu’il n’aime pas votre photographie générique de l’équipe au sourire parfait ou encore l’absence d’un blogue, mais les visiteurs peuvent souvent continuer de l’avant malgré ses offenses mineures s’ils savent d’un premier coup d’œil ce que vous faite ou quel est le fil conducteur de votre site. S’ils n’ont aucune idée de ce qui se passe parce que votre contenu est éclectique et sans organisation, ils quitteront celui-ci sans se poser de question. UN appel à l’action par page est optimal et dirige bien vos visiteurs vers ce que vous souhaitez, que ce soit de visiter votre boutique, de consulter votre blogue ou d’avoir accès à vos coordonnées!

Et vous, avez-vous des éléments qui vous dérangent lorsque vous visitez un site ? Partagez-les dans les commentaires!